Quelques informations sur Veytaux

Veytaux par Madame la Syndique

Présentation en quelques pages

L'histoire de Veytaux est intimement liée à celle du Château de Chillon. Ce que nous savons c'est que la dynastie des comtes de Savoie se rend, avant 1150, maîtresse de Chillon qui deviendra un des hauts-lieux de l'histoire des Alpes occidentales.

Tout près du Château s'est développée une ville, appelée à l'époque "Bourg de Chillon". On a beaucoup écrit sur la situation exacte de ce bourg, mais il semblerait qu'il devait se situer non loin de la Veraye, petite rivière qui fait frontière avec Montreux.

Un document de 1332 permet une description assez précise de la petite ville. La plupart des 66 maisons se serraient contigües de part et d'autre de la grand-rue. Une enceinte délimitait ce rectangle percé aux deux extrémités d'une porte avec serrure ou "seraille", nom d'un lieu-dit près de Chillon. La peste de 1348-1349 lui portera un coup fatal et il finira par disparaître au début du XVIe siècle, quelques années avant l'arrivée des Bernois. 

Les premiers documents des archives de la commune de Veytaux datent de l'Epoque de Savoie, soit aux environs de 1340.

Le nom de Veytaux proviendrait de la déformation, au cours des ans, de "Vieille Tour", mais les Veytausiens se dénommaient plutôt les "Revertchaux" c'est-à-dire les gens du revers, le soleil n'apparaissant que tard dans la matinée.

Veytaux est, du point de vue du nombre de ses habitants, la plus petite commune du district de Riviera-Pays d'Enhaut.

Elle est traversée par le viaduc de Chillon, reconnu comme ouvrage d'art du XXe siècle. Il est inscrit dans le recensement architectural de la commune. 

A Veytaux les habitants sont répartis entre le village, le bord du lac et Grandchamp, Liboson et Sonchaux. Quelques-uns se trouvent en divers lieux plus isolés, au Grand et Petit Champba­bau, et aux Rochers-de-Naye.

Veytaux peut donc, comme mentionné dans l'historique de la commune, s'enorgueillir d'avoir, sur son territoire, l'un des plus prestigieux monuments historiques du pays, le Château de Chillon, qui accueille plus de 350'000 visiteurs par année. Il représente ainsi l'attrait touristique majeur de la région.

L'Hôtel Masson, sis à la rue Bonivard, a obtenu le "Sésame de l'accueil" lors de la 10e cérémonie de remise des trophées organisée par le Comité du Salon Gastronomia en 2006. Cette distinction a permis à sa propriétaire une augmentation sensible des réservations et bien entendu contribue à faire connaître au-delà de nos frontières le charmant village de Veytaux.

Quatre restaurants complètent encore les offres touristiques de la région:

  • La Taverne du Château de Chillon accueille pendant toute l'année aussi bien la population de la région que les visiteurs du Château.
  • L'auberge du Terravet à Sonchaux, restaurant ouvert de façon saisonnière, est une halte bienvenue pour les promeneurs et offre une vue exceptionnelle sur tout le littoral lémanique. Ce point de vue est d'ailleurs désigné comme étant le "balcon du Léman".
  • Le magnifique restaurant de "Plein Roc" aux Rochers-de-Naye est également un lieu touristique très fréquenté.
  • En 2017, la pizzeria, "Benvenuti al Sud", s'est ouvert et propose différents mets.

Un refuge a été construit dans la célèbre Châtaigneraie de Champbabau et, dès 2003, il est mis à la disposition du public. Il peut également être loué pour l'organisation de petites fêtes. (S'adresser au greffe municipal pour les réservations).

Le chemin de fer Glion-Naye, construit en 1892, conduit les touristes aux Rochers-de-Naye où ils peuvent découvrir un panorama grandiose et le célèbre jardin alpin "La Rambertia".

Outre cet aspect touristique, notre commune est fière de compter un bon nombre d'artisans, notamment un marbrier, un ferronnier d'art, une céramiste et un luthier.

L'usine souterraine des FMHL (Forces motrices Hongrin-Léman) est également située sur le territoire de Veytaux. Cette usine a la particularité de prélever de l'eau dans le lac et, au moyen des pompes de la Centrale, de la refouler jusque dans le lac artificiel de l'Hongrin. L'eau ainsi stockée est turbinée aux heures de pointe par la Centrale hydroélectrique de Veytaux. Les travaux entrepris de 2010 à 2016 ont permis de doubler la production d'électricité par la réalisation d'une seconde usine.

Veytaux compte aussi sur son territoire un parcours Vita qui permet à ses utilisateurs de soigner leur forme physique en forêt.

Une collaboration étroite lie la commune de Veytaux à celle de Montreux par convention intercommunale et permet ainsi à nos habitants de profiter d'une Maison de la culture, d'une bibliothèque, d'installations sportives telles que piscines, piscine couverte et tennis. Veytaux a aussi en commun avec Montreux, les écoles primaires et secondaires.

La régionalisation est déjà en place dans plusieurs secteurs, à savoir : GEDERIVERIA (gestion des déchets), la police, le service de la protection civile et le SDIS (service de défense contre l'incendie et de secours). Veytaux fait également partie du SIGE (Service intercommunal de gestion des eaux), de la SATOM (incinération des ordures). Sur le plan social, Veytaux fait partie de la ARAS Riviera (Association Régionale d'Action Sociale Riviera) et paie son dû à l'ASANTE SANA / CMS (Association pour l'aide, les soins à domicile et la prévention dans l'Est-Vaudois). 

Au niveau culturel, Veytaux est lié par convention avec les dix communes de la Riviera, pour plusieurs institutions telles que le Fonds culturel régional et le Conservatoire de musique.

Pour les cultes, Veytaux est rattaché à la Paroisse protestante de Montreux-Veytaux et à celle de Villeneuve pour les catholiques.

Avec la douceur de son climat, les quais, les montagnes toutes proches, ses anciennes demeures, dont les plus vieilles datent de l'époque bernoise, où se cachent de belles caves voûtées, Veytaux vous offre l'hospitalité et vous invite à y faire une escale agréable et empreinte de douceur de vivre sur la route du tourisme.

Christine Chevalley
Syndique